Jeu d’eau

Le jeu d’eau dans la thérapie.

La présence de l’eau n’est pas un élément nouveau dans le contexte de la thérapie, elle a déjà été utilisée sous de multiples formes par des thérapeutes soucieux d’offrir des éléments naturels et créatifs à leurs patients pour soutenir leur processus de guérison.

enfant jouant avec l'eauPar exemple, Virginia Axline laissait un « petit patient » jouer avec l’eau qui débordait de l’évier jusqu’à créer une « inondation ». Certains thérapeutes sont restés perplexes devant l’attitude de la thérapeute, tellement resp
ectueuse du processus d’évolution de l’enfant, qu’elle ne souhaitait pas mettre un terme à ce débordement. Utiliser l’eau en thérapie demande une adaption du cadre pour que celui-ci révèle ses effets sur le patient. L’étanchéité des contenants utilisés, un sol et des murs imperméables peuvent y aider.

Ma réflexion sur l’utilisation de l’eau m’a amené à adapter le Jeu de Sable dans mon lieu de consultation. A la place d’un bac à sable à hauteur de l’enfant, j’utilise un bac à eau dont les contours sont visibles à travers des hublots. A l’instar du sable, l’eau évoque des souvenirs et des sensations primaires avec lesquelles nous avons été précocement en contact au cours de notre vie, et ce déjà dans le ventre de notre mère (évocation du liquide amniotique, par exemple).

On peut constater que les enfants (voire les adultes) qui jouent avec l’eau en consultation travaillent souvent des thèmes communs : des liens primaires et maternels s’y consolident. Il n’est pas étonnant de voir des enfants se diriger rapidement vers l’eau avec un certain plaisir pour y retrouver le contact avec un liquide aux sensations agréables et en mouvement.

Il s’agit bien d’une particularité de l’eau : dès lors que nous commençons à jouer avec elle, son mouvement naturel s’ajoute au processus dans lequel le patient « baigne ».

Lorsque l’on dépose un objet (un bateau en plastique, par exemple) dans le bac à eau, il peut se mouvoir de lui-même, influencé par le mouvement de vagues. Et il est difficile de pouvoir prédire la direction exacte que le bateau va suivre.

Des objets peuvent donc flotter au gré du « hasard ». D’autres objets, par contre, peuvent aussi couler et atteindre le fond du bac. Le contact avec les profondeurs de l’eau révèle notre chemin intérieur aux portes de notre âme ou de notre inconscient. Les hublots sur les côtés du bac sont autant de perspectives d’observation pour examiner l’évolution des objets dans l’eau.

fotolia_108754946

On peut également découvrir le plaisir que les patients vivent en utilisant l’eau comme arme (avec un vaporisateur) contre les figurines en colère. Ce sont autant d’exutoires qui peuvent transformer nos mouvements intérieurs vers un apaisement sain et serein. Il est possible d’aller encore plus loin en mélangeant le sable avec de l’eau pour créer des boules de boue pour « anéantir » nos ennemis ou représenter les mouvements psychiques dans lesquels nous sommes embourbés.

 

 

« Alors pour ajouter de l’eau à votre moulin, n’hésitez pas à vous jeter à l’eau. »

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *